Nous contacter


Offres de services

catalogue prestations avril 2014

Catalogue des formations

Catalogue des formations 2016_2017

 


Vous satisfaire : notre priorité !


Bienvenue à la Ferme : la marque des Chambres d'Agriculture
marché producteurs de Pays


Rejoignez nous sur Facebook



Rencontre agronomie à Grandrieu

La Chambre d’Agriculture animait jeudi 10 avril 2014 une rencontre agronomie au GAEC Pontier-Jouve à Grandrieu, qui fait partie du réseau des 8 fermes pilotes du programme d’action sur le bassin versant de Naussac.

Les 14 agriculteurs présents ont échangé sur les espèces et variétés utilisées pour les mélanges fourragers et les méteils céréales légumineuses, cultures économes en intrants azotés. Un point particulier a concerné la fertilisation, en s’appuyant sur les analyses de sol et les analyses d’effluents réalisées par la chambre d’agriculture.

Au GAEC Pontier Jouve, malgré l’absence d’utilisation d’engrais minéraux depuis 4 ans, les rendements atteignent 4 à 6 TMS/ha en prairie et de 20 à 65qx/ah en céréale.

Une démonstration de sursemis de prairie a été réalisée par Laurent Pontier à l’aide d’une herse-étrille Hatzenbichler équipée d’un semoir à débit proportionnel à l’avancement. Le sur-semis à la herse-étrille permet à la fois de regarnir la prairie avec des espèces productives de bonne qualité fourragère et d’émousser, d’ébouser et d’aérer la prairie. Les durées de vie des prairies sont ainsi prolongées et le labour, intervention coûteuse et augmentant les risques de lessivage, est retardé.

La herse étrille a également été utilisée pour désherber une parcelle de méteil, triticale-seigle-pois- vesce. Cette intervention peut se faire en pré-levée ou à partir du stade 2-3 feuilles de la céréale et avant l’apparition des vrilles sur le pois. Les adventices doivent être au stade plantule pour que l’intervention soit efficace.

Les échanges sur ces utilisations de la herse étrille ont mis en avant la nécessité d’évaluer plus finement l’intérêt de ces pratiques en analysant le coût de l’intervention relativement au gain de rendement permis. Un essai désherbage mécanique de céréale est déjà en cours sur la commune de Saint Germain du Teil vous pouvez retrouver les résultats dans la rubrique "agronomie / essais".

La rencontre s’est terminée par une visite du bâtiment, et une présentation des différents fourrages et concentrés produits sur l’exploitation ainsi que leur mode de distribution.

Retrouvez-ci dessous la synthèse de cette rencontre. fiche visite gaec pontier jouve

Pour plus d’informations vous pouvez contacter Mikaël Le Berre à la Chambre d’Agriculture à Langogne (04 66 69 21 54)

Une rencontre épandage et compostage à Arzenc de Randon le 28 mars 2013

La Chambre d’Agriculture de la Lozère organisait le mercredi 28 mars 2013, une rencontre technique épandage et compostage à Granouilhac sur la commune d’Arzenc de Randon.

Une quinzaine d’agriculteurs était présente. Mélanie MASSEBEUF agronome de la Chambre d’agriculture Mikaël Le Berre du pôle de Langogne ont rappelé les doses d’engrais de ferme à épandre pour répondre aux besoins agronomiques des prairies en fonction des objectifs de rendement. Des pesées de matériels d’épandages et des épandages à différentes doses ont permis aux agriculteurs et aux techniciens de se construire des repères visuels concernant ces doses.

Le cubage de matériels d’épandages a permis d’évaluer la diversité des densités des fumiers présents : de 600kg/m3 pour un fumier bovin venant d’être curé à 900kg/m3 pour un compost de fumier ovin stocké au champ 1 an et très humide. Cela a également permis de vérifier que le purin et le lisier avaient une densité proche de celle de l’eau (1t/m3).

Cette rencontre a été l’occasion de découvrir ou redécouvrir la technique du compostage.

Mathieu Delmas de la Cuma la Joyeuse (Marvejols) est venu retourner un andain de fumier et a présenté le matériel et le fonctionnement des chantiers de compostage. Le retourneur d’andain appartient à la Cuma la Dolonaise (Le Massegros) et est tracté par la Cuma de Marvejols pour les chantiers du nord Lozère. Des agriculteurs adeptes de cette pratique ont témoigné de ses principaux intérêts : le gain de temps à l’épandage (diminution du volume à épandre), la moindre usure de l’épandeur et l’absence de résidus dans les récoltes précoces sur prairies.

Un grand merci à Vincent Mallet pour l’accueil et à Denis Trauchessec, Michel Rocher, Romain Gibert, Eric Tourrenc et Serge Jaffuel pour les épandages.

Mentions légales | Crédits |  Contacts |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS